Les formations en finance en France sont parmi les meilleures

Bien que les universités de France ne soient pas en tête de liste des plus plus prestigieuses au monde, il n’en reste pas moins que dans le domaine des formations en finance, notre pays se hisse parmi les meilleurs. En effet, il est notoire et mondialement reconnu que HEC est l’un des plus excellents masters de la planète en matière de finance.

Classement des écoles de formations en finance

Le Financial Tomes a réalisé ce classement voici une poignée d’années mais cet état de choses est encore confirmé aujourd’hui. On trouve donc 6 écoles françaises dans les 10 premières, ce qui prouve clairement la supériorité des formations françaises sur la scène mondiale.

 

 

La suprématie de nos institutions est incontestable

Année après année, les écoles de formation en finance de France se démarquent sur le plan international. HEC, cette célèbre école de Jouy-en-Josas maintient quasi en permanence sa position de leader dans le domaine des formations en finance. Puis, il y a ESSEC qui est tout aussi bien connu pour son excellent master en finance. Vient ensuite l’IE Business School. Rien que ces 3 établissements constituent un palmarès de choix, et en somme, 6 formations françaises classées n’entrent pas seulement dans le top 10 du classement mais se placent en tête. Le malgache directeur général de l’HEC Paris, Bernard Ramanantsoa, explique cette hégémonie par le fait que la finance et l’économie ont toujours été indissociables et représentent les noyaux de l’HEC Paris de tout temps.

Le business éducation à la française

Il est indéniable que les institutions de formations en finance en France sont à même de concurrencer celles du monde et l’emportent haut la main. De plus, seulement 3 ans après l’obtention du master à HEC, le salaire moyen annuel atteint les 71 000 euros. En terme de salaire, seule l’Université de Pékin dépasse de peu cette célèbre école française. Pour les autres écoles, les rémunérations des diplômés connaissent une hausse significative, notamment pour les sortants de l’EDHEC ainsi que de Skema. Les deux atouts principaux des écoles françaises et qui les surclassent de très loin, ce sont l’expérience professionnelle, grâce aux nombreux stages, et la mobilité internationale des élèves.

 

Quelques remarques concernant les étudiants sortants

L’hégémonie des écoles françaises de finance n’est plus à démontrer. Toutefois, ce qu’il faut relever, c’est le fait que la France, qui produit de nombreux élites dans ce domaine, est peu généreuse envers ceux-ci. En réalité, en terme de salaire, ce ne sont « que » 44 500 euros que la France offre aux diplômés 3 ans suivant l’obtention de leur diplôme. Dans un classement des rémunérations, la France se retrouve en 9e place. Singapour et Hong-Kong, eux, proposent jusqu’à plus de 70 000 euros annuels à ces mêmes diplômés. Quant aux États-Unis, ils donnent dans les 62 500 euros, le Royaume-Uni dans les 59 600 et l’Allemagne paient dans les 58 200 euros. Ce qui explique pourquoi la plupart des diplômés en France préfèrent s’exporter à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *