Les démarches pour bien vendre son entreprise

La revente d’une entreprise prend en moyenne une année depuis la prise de la décision. Eh oui, cela peut être laborieux, car différentes étapes doivent être respectées. En premier lieu, il faut bien préparer la vente.

La revente d’une entreprise s’anticipe

La décision de revendre son entreprise peut faire suite à diverses raisons. Il peut s’agir d’un départ à la retraite, d’un changement de domaines d’activités, etc. Dans tous les cas, aussi « pressé » que l’on soit, pour bien vendre, il faut anticiper, préparer. Outre déterminer la valeur de son entreprise, il s’agit essentiellement de séduire l’acquéreur. Pour cela, le mieux c’est de « lancer » la vente quand la boîte est « au meilleur de sa forme », quitte à attendre un certain temps. Par ailleurs, l’anticipation / la préparation concerne également certaines questions, dont notamment le « devenir » des salariés. En présence d’associés, il faut savoir si eux aussi veulent revendre, ou si le fait d’accueillir un nouvel associé ne les « dérange » pas.

L’étape de la négociation

Pour mieux convaincre les acheteurs potentiels, il est conseillé d’établir un « business plan » mettant en exergue les atouts de l’entreprise, les stratégies mises en place, etc. Par ailleurs, la prospérité de la société doit être présentée avec des chiffres à l’appui. Il s’agit de démontrer que l’entreprise est déjà rentable, ou tout au moins que tous les potentiels sont déjà réunies.
Si l’on n’est pas un grand habitué de la négociation, l’on peut affiner ses techniques en échangeant avec des entrepreneurs ayant déjà fait la « démarche », suivre une formation, ou confier la vente à un cabinet spécialisé. Dans tous les cas, lors de la rencontre avec un acheteur, il faut s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un simple « curieux », ou pire, d’un « espion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *